Histoire des campus

D’un campus de centre-ville à des campus dans la métropole. Dans les années 60-70, le campus bordelais est l'un des premiers campus universitaires français bâtis à l’extérieur de la ville. Désormais, le campus bordelais est intégré et ouvert sur la cité.

campus peixotto-Archives du rectorat © Jean Biaugeaud - Arcueil campus peixotto-Archives du rectorat © Jean Biaugeaud - Arcueil

19e siècle : 3 facultés construites dans le centre de Bordeaux

  • 1873 : Faculté de Droit, place Pey-Berland
  • 1880 : Faculté de Médecine et de pharmacie, place de la Victoire
  • 1886 : Faculté des Sciences et des Lettres, aujourd’hui Musée d’Aquitaine

1960 -1970 : construction d’un campus périurbain

Campus Talence Peixotto, le premier campus scientifique de Bordeaux

Dans les années 1960-1970, les effectifs étudiants et enseignants sont si importants que des locaux supplémentaires doivent être construits, faute de place, à la périphérie des villes. Bordeaux n’y échappe pas et crée un nouveau campus jouxtant son centre : le domaine universitaire de Pessac-Talence- Gradignan.

Imaginée par René Coulon en 1955, spécialiste reconnu de l’architecture des laboratoires de recherche de l’industrie privée, la faculté des sciences sort de terre en 1960. Les premiers bâtiments, construits en 1960, suivent une linéarité dans l’espace, encore intacte aujourd’hui.

En 1960, l’automobile n’a alors pas droit de cité et les déplacements se font à pied. Parmi les premiers bâtiments construits dans cette cité linéaire du savoir, les amphithéâtres de chimie et de physique sont agencés pour que les deux petites places publiques qu’ils enserrent deviennent des lieux de rencontre, de discussion et d’échange.

Chaque discipline possède son propre bâtiment et cette spécialisation reste encore visible : le visiteur remarquera sur la façade de certains bâtiments une lettre de l’alphabet grec (exemple « Φ » pour la physique). Les bâtiments sont largement disposés sur l’espace disponible, afin de laisser place à de futures constructions.

Campus Pessac

Construit de 1965 à 1967, cet ensemble architectural qui regroupe le Droit et les Sciences Économiques a fait l’objet d’un véritable projet global. Ce sont les architectes Sainsaulieu, Daurel et Tagini qui sont à l’origine de la conception des bâtiments de Droit, de Sciences économiques, ainsi que de la Bibliothèque universitaire édifiée sur ce campus. L’Aula Magna est un amphithéâtre de 1000 places, œuvre de Pierre Mathieu. Sa façade imposante est traitée comme celle d’un temple antique.

1964 : Construction de la faculté de médecine sur le site de Bordeaux Carreire

En 1958, la loi Debré oblige désormais les facultés de médecine à faire partie d’un complexe hospitalier. La faculté de médecine de Bordeaux s’installe alors à proximité du CHU Bordeaux (Pellegrin). Le patrimoine universitaire de Carreire s'est développé à partir de 1970. Les bâtiments ont été construits au fur et à mesure de l'émergence des besoins et des dispositifs financiers.

Le plan orthogonal de départ, incluant le Tripode, a peu à peu été délaissé au profit d'une logique plus opportuniste de disponibilité foncière. Aussi les bâtiments présentent-ils des caractéristiques différentes, tant architecturales que techniques.

La 2e tranche (zone nord) réalisée en 1972, présente des bâtiments en forme de peigne qui abritent les laboratoires de recherche. Cette partie est directement mitoyenne du CHU. Les bâtiments accueillant l'enseignement en pharmacie, situés auparavant à la Victoire, sont venus s'implanter à partir de 1992.

La construction de la bibliothèque universitaire (P. Daurel, A. Conte, J.-J. Prévot) s’étalera de 1971 à 1974. Elle fera l’objet d’une extension en 1993 avec l’ajout d’une grande tour vitrée (rotonde) réalisée par les architectes Bouey, Ragueneau et Roux.

Par ailleurs, parmi les bâtiments les plus anciens, le bâtiment TP et les bâtiments de la zone nord ont été identifiés par l'université Bordeaux Segalen comme des priorités du fait de leur état dégradé. Le développement des services et équipements contribuant à l'attractivité du site n'ayant pas toujours suivi, les bâtiments hébergeant des fonctions "vie de campus" ont été inscrits comme prioritaires.

2016 : Des campus ouverts sur la cité

Les campus universitaires ainsi redessinés par le projet Opération Campus Bordeaux sont en résonance avec les usages de notre époque. Avec plus de 260 hectares desservis par les transports en commun, la limite géographique entre territoire universitaire et urbain n’existe plus désormais.

Mots clés :

Mise à jour le 19/05/2016